Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/01/2009

LES GENS QUI PASSENT

DSCN5677.JPGLes gens qui passent au bout de ma mémoire ne font qu'effleurer ma conscience et ne percevront jamais le profond de mon âme, perdue dans les couloirs du temps.

Les gens qui passent dansent aux abords de ma vie.

Les bulles tristes de leurs pensées rebondissent sur mon corps inerte.

Les gens qui passent, passent, transparents, vides, hésitant comme la houle perturbées par d'incessants replis vers l'horizon.

Les gens qui passent reprochent au monde d'être monde et le glorifient à l'approche du grand inconnu.

Les yeux englués de remords, alors ils prient, ils prient leur dieu pantin, rassurés par les mots désordonnés des prêtres articulés par d'autres dieux factices.

Le passage obligé alors s'illumine.

Les gens qui passent sont passés.

00:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

beaux textes mais mal aux yeux... :-)

Écrit par : neige | 09/01/2009

Peut être " neige " parce que tu perçois mal " les gens qui passent ", regarde mieux, peut être avec les yeux fermés !!!

merci d'être passé chez moi

Écrit par : meloax | 09/01/2009

Et puis il y a ceux qui passent
Et ceux qui restent....
Deep words from a deep soul

Écrit par : Isabersée | 09/01/2009

Pas "mal aux yeux" pour ce qui me concerne, au contraire. Si le texte montre des qualités évidentes, la photo, ou plus exactement la volonté qui a motivé son choix, témoigne d'une acuité intéressante, et c'est là que ça devient plaisant. L'inquiétude est douce et source de plaisirs esthétiques. Provoquée, par le travail de l'artiste, elle est de cet ordre. Cliché flou, ou flouté (?) réalité défaillante ou défectueuse (?), juxtaposition presque aléatoire (mais nécessaire) avec le texte - pour renforcer l'inquiétude sans doute, l'image qui donne à voir apprend également à regarder: c'est pourquoi il ne faut pas la négliger, même (surtout) dans son imperfection apparente, superficielle. C'est pourquoi il faut aimer les images des artistes.
Bien à vous. Ph. L.

Écrit par : Météores2 | 18/01/2009

Merci, plaisant commentaire d'autant plus apprécié venant de Météores 2
Si tu as l'occasion je te conseille " contre jour " moi j'aime.

à bientôt.

Écrit par : meloax | 18/01/2009

Les commentaires sont fermés.